mercredi, 23 avril 2014 09:50

Êtes vous devenue la mère que vous ne souhaitiez pas être ?

 

Êtes vous devenue la mère que vous ne souhaitiez pas être ?Vous vous êtes levée et préparée, vous avez réveillé vos enfants, vous les avez invité à s'habiller, prendre leur petit déjeuner, se laver les dents, ne pas oublier leur cartable. Peut-être les avez-vous conduits à l'école et glissé un mot à la maîtresse. Vous êtes partie au boulot et fait votre journée le mieux possible tout en pensant rendez-vous de médecin, liste de course et conduite au judo. En revenant chez vous avec trois courses faites vite fait, vous avez trouvé le goûter sur la table les chaussures dans l'entrée, préparé le repas, regardé les devoirs, raconté des histoires, veillé au bain, aux dents, aux habits et au goûter pour demain, embrassé tout le monde, mis une machine en route avant de vous jeter au lit ....

... C'est vrai que c'est une journée normale et en même temps pour arriver à ce que tout se fasse et dans les temps vous vous êtes vu être une maman râleuse.

  • Dépêche-toi de te lever, tu en encore être en retard
  • Ce n'est pas vrai, il n'y a plus de lait, pourquoi vous ne me prévenez jamais lorsque vous prenez la dernière bouteille.
  • Vous allez me tuer à toujours vous bagarrer pour ce même jouet

  • Allez allez dépêchez-vous ? .....

  • C'est quoi ce bazar dans la cuisine

  • Pourquoi personne ne vient m'aider en mettant la table

  • Ça suffit je t'ai déjà donner trois verres d'eau

  • Arrêtez cette musique

Le constat est là vous êtes devenu la mère que vous ne vouliez pas être, la mère qui râle.

Mon idée n'est pas de vous faire vous sentir coupable de râler sur vos enfants, sur votre conjoint, vraiment pas. Mon idée est de vous aider à comprendre que OUI dans une vie de famille nous avons pleins de bonnes raisons de râler MÊME si nous savons que râler ne marche pas.

Voici quelques bonnes raisons que j'ai extrait du livre J'arrête de râler sur mes enfants et mon conjoint écrit avec ma sœur Christine Lewicki

J'arrête de râler sur mes enfants et mon conjoint

Tout d'abord la fatigue. C'est vrai, être maman c'est fatiguant. S'occuper d'un nourrisson, comme d'un ados, nous fait parfois passer des nuits blanches et occupe beaucoup de notre temps. Alors fatiguée quand un grain de sable se présente, n'en pouvant plus nous râlons pour évacuer notre frustration

Ensuite nous pouvons nous sentir débordé par tout ce qu'il y a à faire: loger, nourrir, laver, habiller nos enfants, les écouter, les distraire, les guider..... Face à cette to-do liste qui s'allonge sans contrôle, il y a de quoi râler.

Parfois nous sommes bien d'accord de contribuer à la vie de famille, de faire la vaisselle, les courses, d'aller bosser pour contribuer au budget de la famille. Ce qui nous manque c'est de la reconnaissance, un merci. Alors seule face à nos corvées, on râle, on râle, on râle.

C'est incroyable comme parfois nous vivons un décalage (un gouffre ?) entre la mère que nous avions imaginé être (cool, disponible, joyeuse, enthousiaste) et celle que nous nous voyons être avec nos enfants (râleuse, acariâtre, sur leur dos) et plus nous vivons ce décalage entre notre rêve de vie de famille et le champ de bataille qui est notre réalité plus nous sommes frustrée, plus nous râlons.

Alors que pouvons-nous faire pour commencer à retrouver le chemin vers plus de joie dans notre famille ?

  • Reconnaître que oui nous avons pleins de bonnes raisons de râler car le vie de famille demande beaucoup de temps, d'argent d'énergie, est la première étape pour comprendre pourquoi râler ne marche pas.

  • S'accueillir sans jugement avec douceur, comme étant cette mère là aujourd'hui qui râle et qui fait comme elle peut, c'est un premier pas pour trouver les ressources vers le changement.

Dans mon prochain article je vous dirai ce qui se cache derrière nos râleries et pourquoi c'est important de le savoir.


 

 

Laissez un commentaire

Continuons la discussion !

Espace réservé